Les troubles sexuels liés à la prostate

La prostate est un petit organe qui se retrouve chez l’homme et qui joue un rôle très important dans la miction et la reproduction. Au fur et à mesure que l’homme prend de l’âge, cet organe augmente de volume. Bien que cette hypertrophie soit naturelle, elle est l’un des troubles sexuels liés à la prostate. Pour en savoir plus, veuillez poursuivre la lecture de cet article.

Les effets d’un HBP chez l’homme

L’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) chez l’homme a plusieurs effets sur la vie de l’homme. Le plus grand effet de cette maladie est la vie sexuelle de l’homme. Pour en savoir plus sur l’adénome de la prostate, rendez-vous sur ce site. Généralement, les symptômes d’un HBP sont : le besoin fréquent d’uriner, sensation de ne pas vider la vessie, envie intense d’uriner, un faible débit d’urine et un problème de démarrage de la miction.

Outre ces problèmes liés à la miction, l’hypertrophie bénigne de la prostate altère aussi la fonction sexuelle de l’homme. On peut mentionner le dysfonctionnement érectile ou ED, la satisfaction sexuelle réduite, le problème de maintien de l’érection et la diminution de l’envie sexuelle. Bien que ces effets soient des symptômes d’un HBP chez l’homme, il peut varier selon l’âge, l’hérédité et l’anxiété.

Le dysfonctionnement érectile et l’HBP

Il existe une relation étroite entre le dysfonctionnement érectile et l’HBP. D’abord, on entend par dysfonctionnement érectile l’incapacité d’un homme d’atteindre ou de maintenir son érection. Il est vrai que le diabète, les maladies cardiaques, l’anxiété et aussi les problèmes de testostérones sont aussi à l’origine du dysfonctionnement érectile. Ce dysfonctionnement est aggravé par l’HBP.

Il existe certains médicaments qui sont expérimentés et ont montré leur efficacité dans le traitement de cette maladie. Ces médicaments sont le Levitra, le Viagra et le Cialis.

Le moment idéal pour aller voir un médecin

Voir un médecin serait idéal pour un contrôle régulier de votre prostate si vous avez déjà 50 ans. Vous devez faire d’un à temps à l’autre un dépistage pour minimiser le risque de développer très tôt une hypertrophie bénigne de la prostate.